Grippe aviaire : déclaration de détention de volailles

Au 23 avril 2022, 45 foyers sont confirmés, soit 2 foyers supplémentaires par rapport au précédent point du 22 avril.

Ils sont situés dans les communes de :

Beylemas
Besse

Ces nouveaux foyers confirmés sont situés dans les zones déjà impactées.

 

D’autre part, 7 suspicions fortes de foyer sont en cours d’analyse.

 

Compte tenu de l’apparition de nouveaux foyers, les périmètres faisant l’objet de ces mesures ont été étendus (cf arrêté et carte joints) :

115 communes du département sont désormais en « zone de protection », soit 17 de plus que dans le précédent arrêté préfectoral du 22 avril ;
423 communes du département sont désormais en « zone réglementée supplémentaire », soit 42 de plus que dans le précédent arrêté préfectoral du 22 avril.

 

Conformément aux mesures déjà prises, le dépeuplement des foyers confirmés et le dépeuplement préventif des élevages situés en zone de protection se poursuivent :

397 080 volailles ont été euthanasiées à ce jour ;
1027,26 tonnes ont été orientées vers l’équarrissage.

La stratégie mise en œuvre depuis le début de l’épizootie reste la même : il s’agit de créer les conditions d’un vide sanitaire dans un périmètre suffisamment large autour des foyers confirmés, afin de freiner la propagation du virus et de protéger les élevages indemnes.


Compte tenu de l’évolution de la situation et après concertation avec les professionnels concernés, il a été décidé de renforcer cette stratégie en prolongeant jusqu’au 5 mai 2022 la « zone réglementée supplémentaire ».

Pour les propriétaires de volatiles non fermés/confinés, la gendarmerie peut appliquer une amende de 750 euros.